Le piège des non permissions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le piège des non permissions

Message par Dominique le Lun 6 Jan - 10:26

En cette nouvelle année qui commence, allez-vous vous permettre certaines choses ?
J’entends par « certaines choses » attitudes nouvelles de vie, habitudes bénéfiques etc.

N’est-il pas temps de se pencher très sérieusement sur toutes ces « choses » qui entravent l’expression de notre bonheur ?

Toutes ces non permissions ou autrement dit ces interdits issus de notre éducation, de notre culture, de notre religion et qui ont (peut être) était très utiles pour nous structurer au début, sont ils toujours nécessaire dans notre vie actuelle ?
Ne nous empêchent-ils pas aujourd’hui de nous épanouir ?

Chacun a le libre choix de ce qu’il peut s’autoriser ou s’interdire… Il y a un « problème » lorsque le choix entre en conflit avec notre nature profonde (ou plus exactement ce que l’on est réellement). Dans ce cas c’est notre bien-être et notre bonheur qui en pâtissent.

Mais alors comment déceler une non permission qui ne nous est pas bénéfique ?
Simplement en se posant cette question : « Cette non permission me respecte-t-elle ? »

« Je m’interdis de me jeter du troisième étage. » : Je respecte mon intégrité physique, je préserve mon principe de vie, en fait, en ne me jetant pas du troisième étage, je me fais du bien.

« Je m’interdis de pleurer car je suis un homme » : Pleurer libère une charge émotionnelle (qu’on soit homme ou femme). Empêcher cela entre en conflit avec ce que l’être exprime, ainsi la nature profonde n’est plus respectée et une problématique survient. Cette problématique va se manifester dans la vie de la personne d’une façon ou d’une autre mais généralement en contre sens de son bien-être.
Quel est le bien fondé de cette non permission ?

En restant constamment vigilant à notre propre respect dans nos actions, nos attitudes, nos habitudes, nous filtrons automatiquement les non permissions qui nous limitent.

Il faut enfin savoir que nous transmettons, inconsciemment la plupart du temps, nos interdits aux êtres dont nous avons la charge en tant qu’éducateur (nos enfants). Pouvons nous transmettre des non permissions qui datent de nos grand parents, de nos arrières grand parents, d’il y a deux cent ans ou plus parfois sans se poser un minimum de questions ?

Un constat : Tout le monde « veut » être heureux et beaucoup de personnes ne se le permettent pas.
Enormément de gens ne se posent même pas cette simple question : « veux-je être heureux ? »

Démasquons et abandonnons ces non permissions qui ne nous servent pas, adoptons des permissions pour les contre carrer.

N’est-ce pas la meilleure des résolutions que de faire l’inventaire de tout cela ? Maintenant, sans délai, sans remettre à demain ?

Chacun possède le pouvoir et surtout la responsabilité de se rééduquer…
avatar
Dominique
Admin

Messages : 18
Date d'inscription : 21/11/2013
Age : 50
Localisation : Méréville

http://www.monsterleet.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum